Comment commencer l’aventure zéro déchet sans stress?

Ca y’est c’est décidé, j’arrête le plastique! Mais par où je commence?

Prendre conscience de sa consommation, ou plutôt de sa surconsommation de plastique, est comme se retrouver en bas de l’Himalaya sans être sportif. On se dit que c’est trop difficile, c’est trop compliqué, c’est trop chronophage, ça va pas avec son quotidien trop chargé, trop compliqué, trop tout et qu’on y arrivera jamais.

Je suis passée par là aussi et c’est ainsi que le début de notre démarche zéro déchet a été repoussée plusieurs fois. Non pas parce que je n’y voyais pas une urgence absolue. Non pas parce que je n’étais pas soutenue par mon mari. Mais parce que je ne savais pas par où commencer et que j’étais souvent démotivée.

J’essayais de faire mon maximum mais comme je n’avais pas de fil conducteur, je me retrouvais sans mes bocaux ou mes sacs de vrai, sans liste et je finissais par faire mes courses vite fait mal fait au supermarché (j’avais déjà bien du mal à me souvenir de prendre mes sacs de courses!)

Tu l’auras comprise le maitre mot c’est donc ORGANISATION.

A l’occasion de la semaine européenne de la réduction des déchets, j’ai décidé de partager avec toi la fameuse règle des 5R de Béa Johnson, papesse du zéro déchet. Je te partage aussi des astuces pour t’aider à amorcer la transition vers le zéro déchet

Mais avant ça je veux te dire un truc important. Parce que si je le laisse en bas de page, il va sembler moins important. Le truc essentiel c’est ZERO CULPABILITÉ! Tu n’as pas besoin d’être parfaite, personne n’est parfait. Chaque petit pas compte et le jour où tu veux manger ton cheeseburger macdo, Vasy! On s’en moque. Ceux qui te diront que l’urgence est telle qu’il faut tout changer ne devient pas t’atteindre. Ils clament haut et fort qu’il faut tout révolutionner mais à ce que je sache pour vraiment tout révolutionner il faudrait vivre en auto suffisance au milieu de la nature. Est ce faisable non? et puis comment te communiquent ils leur urgence? Comment font ils pour t atteindre et te faire peur? ils utilisent leur smartphone et internet.

S’il y a urgence, et que seuls les pas de géant comptent, alors je leur demande que font ils encore avec un smartphone entre les mains et une connexion internet (oui internet a une empreinte carbone très grande surtout si tu utilises le cloud ou que tes boites mails sont remplis à rebord!). Ces gens là te diront qu’ils travaillent. Qu’ils sont des lanceurs d’alerte. OK. Mais le fait comme je dis et pas comme je fais, moi j’y adhère pas!

Bref tout ça pour revenir à la règle des 5 R:

R comme Réduire: réduire sa consommation tout simplement. Avant tout achat, demande toi simplement: en ai-je vraiment besoin? Si non alors repose le. Si oui -> est ce que je peux le faire moi même? Si oui -> go sinon est ce que je peux le trouver de seconde main? -> Si oui go sinon…tu peux sans doute l’acheter. Mais tout dépend de ce que c’est je me pose deux trois questions supplémentaires: est ce que j’ai une alternative made in Local? Est ce qu’il y a une alternative moins polluante? Genre tu veux acheter des bananes et elles sont toutes emballées dans un barquette plastique, est ce qu’il n y a pas des bananes non emballées?… Tu sais d’ailleurs que la banane du Ghana est la banane bio dans laquelle tu peux avoir le plus confiance? Car le logo bio des bananes des Antilles est très discutable à cause des problèmes de pollution des sols…

L’idée avec ce R c’est de questionner ta consommation. D’arrêter d’acheter pour acheter. Et commencer à acheter en conscience. Avec une intention d’acheter meilleur. Au fur et à mesure, ce cheminement va devenir une habitude et tu vas devenir un Consom’ACTEUR! Yeah!

R comme réutiliser: C’est la partie créative. Quand tu t’apprêtes à te débarrasser d’un objet, demande toi si tu ne pourrais pas le garder pour en faire quelque chose. loin de moi l’idée de stocker pour stocker, #horreur, mais plutôt l’envie de donner une deuxième vie à un objet. Le petit nom sympa de cette démarche est Upcycler!

Par exemple tu peux utiliser les rouleaux de papier toilette pour des ateliers créatifs avec tes enfants, vos chaussettes ou vos collants en tawashi (allez fouillez sur youtube y’a plein de tutos)

Vu sur 18h39

R comme refuser: mettre un stop pub c’est une très bonne première étape. Ensuite refuser le sac à la pharmacie pour votre petite boite de doliprane, dire non au sac à la boulangerie pour mettre votre pain, … au début les commerçants me regardaient un peu étrangement mais maintenant on en parle partout du zéro déchet, ils se sont habitués. Nous avons souvent un sac à main bien assez grand pour y glisser un petit achat sans avoir besoin d’un sac.

L’étape suivante c’est de ramener ses contenant à la boucherie, à la fromagerie, à la poissonnerie… si là encore il y a quelques temps c’était plutôt compliqué pour les timides comme moi de dire: svp dans mon contenant, maintenant dans presque tous les supermarchés, il y a une affiche disant que c’est possible de le faire.

R comme redonner à la terre: quand c’est compostable alors on le composte au lieu de l’ajouter à notre poubelle. Bien sûr en appartement c’est plus compliqué mais il est encore temps de demander un compost d’appartement pour Noël 🙂

R comme recycler: malheureusement ce n’est pas la solution car recycler n’est pas une méthode en soit. Bien sûr parfois on n’a pas le choix. Les plaquettes de médicaments notamment ou des objects ou emballages qui arrivent chez nous par des invités… Mais cela doit vraiment rester la dernière option. Car comme tu dois le savoir si tu t’intéresse à ce sujet, nous déchets sont souvent envoyés très loin en Asie pour être soit disant “recyclés” mais en réalité nous déversons nos déchets chez les autres. Mais chez les autres c’est aussi chez nous, car nous n’avons qu’une seule planète.

Alors, prêt à utiliser cette règle assez simple à retenir pour limiter tes déchets? Dis moi ce que tu en penses en commentaire. Facile ou pas?

Cyrielle, B Conscious By C

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.