Green Friday, pour une consommation plus responsable

Le Black Friday a-t-il encore un sens?

Quand j’étais plus jeune, faire les soldes, c’était deux fois par an l’occasion d’acheter à des prix attractifs. Je me souviens qu’on attendait patiemment cette saison pour justement investir dans les articles dont on avait besoin. Ça c’était avant!

Maintenant tout ou presque est à portée de clic, jour et nuit, et tu le reçois le lendemain ou presque chez toi. Toute l’année nous croulons sous les emails de promotion, de réduction, de codes spéciaux, d’offres géniales et immanquables … bref la consommation est partout, tout le temps. Qui attend encore la période des soldes pour consommer? A dire vrai, les soldes existent elles encore tant on a l’impression de trouver des promos toute l’année…

Alors que dire du Black Friday…

Cette semaine, ta boite mail va être envahie par des messages promotionnels de vent pour le black friday. Ce sera une ribambelle de prix cassés, une déferlante de promos à ne manquer sous aucun prétexte et bien sûr à commander le jour même, petit coup de pression.

Pourquoi? Pour te faire acheter encore et encore, pour te pousser à l’achat compulsif! Parce qu’ils pensent plus à leur portefeuille qu’à toi, soyons clairs.

Finalement le vrai problème de ce jour spécial venu tout droit des États-Unis ou de toutes ces promotions qu’on nous envoie constamment c’est l’incitation à surconsommation inutile!

Comme beaucoup, tu penses peut-être que les promotions sont le bon plan? Moi aussi je l’ai longtemps pensé. Mais quand tu commence à y regarder d’un peu plus près, il y a de quoi d’interroger… Je m’explique:

  • au supermarché, quand il y a une promotion, commence a comparer le prix au kg de l’article remisé ou en lot et le prix au kg de l’article normal – là seulement tu peux faire la différence de prix. Souvent l’article le moins cher n’est pas celui qui fait parti du lot…
  • quand on te met un coup de pression avec une date limite de promotion, est ce que tu te sens pas pris en otage? A la fin si le commerçant est prêt à te vendre à moins 50% aujourd’hui, pourquoi pas demain? Pourquoi ne te laisse-t-il pas réfléchir consciemment si tu en as besoin ou non? Quand le commerçant pense plus à ton portefeuille qu’à toi, finalement on est en droit de commencer à douter aussi de la phrase qu’il a prononcé 5 minutes plus tôt: ce pantalon vous va à merveille!
  • quand tu achètes un article à 5 euros à la place de 15, tu penses que tu as fais une bonne affaire. Mais si cet article tu n’en as pas besoin réellement et qu’il fini oublier dans un tiroir, tu n’as pas gagné 10 euros, tu as perdu 5 euros…

Aujourd’hui à l’heure des influences 2.0 on ajoute un problème supplémentaire: on veut les même produits! maintenant tout de suite!

Certaines figures reconnues du net commencent à le dire clairement à leur communauté: avoir tous ces produits dans leur armoire est un job, parfois même à temps plein. En s’identifiant à ces personnes, le consommateur doit tout de même rester maître de ses décision d’achat et comprendre qu’acheter tout ce qu’elles proposent n’a pas de sens.

Si certaines commencent de plus en plus à mettre leur audience en garde contre cette surconsommation, cela ne semble pas toujours aussi évident, surtout quand on se trouve face à public jeune, enquête d’identité et donc facilement influençable…

Est ce que j’achète ou pas pendant le Black Friday?

Ce que j’en pense? c’est qu’on joue avec les émotions, avec le ressenti des consommateurs et ça c’est moche! On nous berne en nous laissant croire que si on n’achète pas là, maintenant tout de suite, on va passer à côté de l’offre de l’année et qu’on va vraiment, mais vraiment beaucoup le regretter.

Je pense que si tu as besoin d’acheter quelque chose, alors fais le. Après tout pourquoi payer le tarif plein quand on te propose une tarif remisé? Que ce soit un achat pour ta maison, pour tes enfants, pour toi, si tu en as besoin fonce! Bien sûr je te conseillerai d’acheter local, bio, naturel, artisanal pour valoriser et ajouter de la valeur à ton achat.

J’ai souvent cette comparaison en tête que j’ai lu quelque part… Quand tu achètes chez les plus gros, tu mets de l’argent dans les poches des plus gros patrons pour leur permettre de créer encore plus gros. Quand tu achètes petit, tu permets à des parents de financer les cours de danse de leur fille (bien sûr tous les artisans n’ont pas forcément une fille mais tu comprends la logique…)

Je te rappelle que pour un emploi créé chez Amazon, le commerce perd 2.2 emplois selon une étude de Mounir Mahjoubi. C’est malheureusement une réalité qu’il ne faut pas oublier…

Une seule et unique idée: devenir acteur de ta consommation!

Quand tu te trouves face à une offre, il suffit simplement de te demander si tu en as vraiment besoin? Décide d’acheter consciemment et ne te laisse ni berner ni influencer ni par les prix ni par un discours. Il faut acheter par nécessité et par par pulsion.

Bien sûr, nous sommes tous des personnes et des consommateurs LIBRES avec nos propres valeurs et pour moi le plus important c’est quand tu arrives à trouver ton équilibre: quand ton quotidien et tes actions répondent à tes valeurs et que tu te sens bien.

Et si par ton droit le plus absolu de liberté, tu décides en toute conscience et de dévaliser les magasins vendredi prochain ou un autre jour, alors fais le! C’est ton droit 🙂

Cyrielle de B Conscious By C

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *